Poilly sur Serein
 

Blason

 

   



Le colombierSereinL"église

           

 

 

 

Vivre à Poilly-sur-Serein
ENFANCE ET JEUNESSE
INFOS PRATIQUES
ACTIVITÉS POUR TOUS
MANIFESTATIONS
IMMOBILIER

 

MAIRIE
ÉQUIPE MUNICIPALE
DÉMARCHES ADMINISTRATIVES
ARRÊTÉS / DOCUMENTS D'INTÉRÊT PUBLIC
COMPTE-RENDUS CONSEILS
BULLETIN ANNUEL
LE CIMETIÈRE


L'HISTOIRE DU VILLAGE
POILLY AUJOURD'HUI
> AGRICULTURE & VIGNOBLE
HÉBERGEMENT

 

 


AGRICULTURE ET VIGNOBLE

 

 

MAIRIE
48 rue d'en bas
89310 Poilly sur Serein
Tél.: 03 86 75 90 29
Fax.: 09 62 11 16 93


EMAIL
poillyserein-mairie@wanadoo.fr

HORAIRES
Lundi de 9h à 11h
Mardi de 16h30 à 18h30
Jeudi de 9h à 11h

> VENIR A POILLY

 
 
   


LA VIGNE A POILLY-SUR-SEREIN 


Autrefois, la vigne était l'une des premières richesses du pays.

Dès le 13ème siècle, il est mentionné des vignes à Poilly à savoir : "La Vigne de l'arche" en 1322, "La grande Vigne" en 1356.

En 1399, Guillaume Budé, seigneur de Béru, maître des garnisous du roi et de la reine, achète des terres à Poilly et à Chemilly, pour y planter de la vigne dont le vin était sans doute acheminé vers Paris.

En 1783, sur 3 591 arpents de terres labourables, il y avait 86 arpents de vignes, 98 de prés et 765 de bois (l'arpent à cette époque représentait  42a21).

En 1830, sur 1 471 hectares de terres labourables, il y avait 143 hectares occupés par la vigne, 58 de prés et 320 de bois.

Le territoire communal délimité en 1828, a une superficie de 2 128 hectares 47 ares et 30 ca. A cette époque éloignée, il existait à Poilly sept pressoirs fixes dont cinq à abattage et deux piolats. Il y en avait trois rue de La Celle (Lacey aujourd'hui), un rue d'en Haut (Abbé Thiériat) et trois rue du Moulin. Le pressoir appelé "piolat" était actionné par une roue verticale dite roue de cloutier, dans laquelle les enfants aimaient tant à se précipiter.

Quant aux vins produits, ils provenaient du Beaunois, du Pinot noir, du Gamay blanc et noir, du Lombard et du Sacy.

Vers le milieu du 19ème siècle, tous les endroits propices à la culture de la vigne en étaient couverts. Puis ce fut l'apparition de l'oidium vers 1870, un champignon qui attaquait les feuilles et les grappes, rapidement suivi par le phylloxéra, sorte de puceron ravageur de la vigne, qui la décima presque entièrement. 

Et c'est ainsi qu'en Chiches Bouteilles, en Vau de Laire, en Vaucorme, les vignes ont cédé la place aux bois de sapins et aux friches. Seules quelques vignes subsisteront sur des sols plutôt argileux et il faudra attendre le milieu du 20ème siècle pour que le vignoble planté aujourd'hui en cépage Chardonnay retrouve progressivement l'importance qu'il avait vers 1830 et qui produit des vins blancs d'appellation mondialement connue : les Chablis.

A Poilly, nous avons 105 ha de Petit Chablis et 48 ha de Chablis.


 vigne poilly

 

 


 


   
   

 

 

 

 

 
   

 

Haut